(4) Semer son gazon

Pour obtenir un beau gazon dès l’été c’est en avril que le moment de semer est le mieux choisi.

Les conditions météo doivent être adaptées, il faut que la terre soit réchauffée par les belles journées de printemps et elle ne doit pas être trop humide pour faciliter le travail du sol.

  • Commencez par ameublir la surface avec un motoculteur ou à la bêche, sur une profondeur de 15 cm au moins.
  • Ensuite nivelez le terrain et évacuez les plus grosses pierres à l’aide d’un râteau.
  • Ensuite procédez au semis de votre gazon. Il faut que les graines soient réparties uniformément sur toute la surface à raison de 25 à 40 gr/m² suivant la variété utilisée.
  • Vous n’êtes pas obligé d’arroser tout de suite mais sachez que dès que la surface aura reçu la première pluie ou grosse rosée du matin les graines commenceront à germer. C’est à parti de ce moment que vous devrez être attentif à l’humidité du sol. Il faut le garder légèrement humide pour favoriser la croissance des jeunes pousses de gazon le temps que les racines se forment bien en profondeur.
  • Enfouissez bien les graines à l’aide du râteau ou d’un hérisson, cette étape est importante car seule les graines enfuies germeront.
  • Pour terminer compactez la terre à l’aide d’un rouleau à gazon.

(5) Fertilisation au jardin: petit guide

Le fertilisant : il y a tellement de choix dans les jardineries qu’il est aisé de se perdre dans tout ça ! Et est-ce réellement nécessaire ?

Azote-Phosphore-Potassium

Premièrement, décortiquons les chiffres présents sur la boîte :

  • Le premier chiffre : c’est l’azote. L’azote stimule la croissance des plantes et permet aussi de nourrir les micro-organismes du sol.
  • Le deuxième chiffre : c’est le phosphore. Le phosphore stimule la croissance des racines et est donc indispensable pour un bon enracinement. Il permet donc à la plante de se développer plus rapidement, de fleurir. Il participe également au développement des graines et des fruits.
  • Le troisième chiffre : c’est le potassium. Le potassium améliore la résistance aux maladies. Il contribue à la bonne qualité des fruits et participe à l’assimilation de l’azote et du phosphore.

Engrais naturels

Les engrais naturels présentent de nombreux avantages :

  • Ils stimulent la vie du sol
  • Ils réduisent les risques de surfertilisation – Du fait de leur faible concentration naturelle
  • Ils sont naturellement à libération lente (à l’exception des algues liquides) – Du fait de la nécessité d’être assimilés par les micro-organismes au préalable

Engrais de synthèse

Les engrais de synthèse ont une libération immédiate, à moins d’opter pour des engrais à libération lente.

Enfin, il est possible de choisir son engrais (naturel ou de synthèse) en fonction de ce que l’on veut stimuler, c’est-à-dire le feuillage, la floraison ou la fructification.

Pour quelles plantes ?

La fertilisation est surtout nécessaire pour les légumes, les plantes annuelles et les plantes en pot. Les arbres et les vivaces n’en auront pas forcément besoin chaque année et la décomposition d’un mulch à leur pied leur donnera généralement tout ce dont ils ont besoin. Vous ne savez pas ce qu’est le mulch ? Cliquez ici !

Plantes annuelles

Vous pouvez amender votre terre avant de planter vos annuelles, au début du printemps. Vous n’avez pas encore vu notre article concernant les semences des plantes annuelles ? Cliquez ici ! Le compost, fumier composté ou un engrais naturel à libération lente sont tout à fait appropriés.

Vous pouvez, en cours de saison, utiliser des engrais naturels pour donner un petit coup de pouce aux plantes annuelles qui en ont besoin.

Soyez tout de même attentifs au fait que certaines annuelles n’ont pas besoin d’engrais et se débrouillent très bien toutes seules (coquelicot, cosmos, capucines, pourpiers et soucis entre autres).

Plantes en pot

Si vous avez décidé de planter dans un pot ou une jardinière, n’oubliez pas de vous procurer du terreau pour plantes en bac. Ce terreau contient généralement du compost et apportera tous les nutriments nécessaires afin qu’elles brillent durant la belle saison ! Les plantes en pot sont dépendantes de ce qu’on leur apporte, puisqu’elles épuisent rapidement les nutriments présents dans leur contenant !  Si certaines ont l’air de se fatiguer, vous pouvez leur apporter des engrais naturels en cours de saison.

 

Article: Les 5 choses à faire dans son jardin en avril

(1) Semer ou planter des annuelles en pleine terre

(2) Tailles des grimpantes 

(3) Taille des arbustes 

(4) Semer son gazon

(5) Fertilisation au jardin: petit guide

 


Découvrez notre univers

Découvrez nos services

Découvrez nos réalisations

Le printemps est enfin arrivé, nous l’avons attendu avec impatience ! Avril pointe le bout de son nez et il est temps de remonter ses manches et de se faire plaisir en apportant un peu de couleur à son extérieur (à la sueur de son front) !

Les plantes annuelles sont des plantes qui arrivent à la fin de leur cycle végétatif en moins d’un an. C’est-à-dire que si vous les semez ou les plantez cette année, ils donneront tout ce qu’ils ont et fleuriront à foison durant l’été, et finiront par tirer leur révérence à la fin de l’automne.

Les plantes annuelles sont la solution idéale pour les personnes qui aiment voir du changement dans leur jardin au fil des ans. Elles permettent aussi de combler rapidement et facilement des espaces vides dans vos massifs dont vous ne savez quoi faire pour le moment ou qui attendent une plantation en automne. Les annuelles peuvent également briller de mille feux lorsqu’elles sont semées/plantées en pot ou en jardinière.

Soyez tout de même attentif au fait que vous ne pouvez pas semer n’importe quelle plante annuelle en pleine terre en avril. Cela dépend fortement de sa rusticité et de son caractère exotique. En effet, il existe trois grandes catégories de plantes annuelles. Certaines se sèment à l’abri et d’autres peuvent se semer directement en pleine terre.

Les plantes annuelles rustiques

Les plantes annuelles rustiques résistent aux gelées avec brio. Vous pouvez les semez directement en pleine terre de fin mars jusqu’à fin mai. Elles se développeront rapidement et vous émerveilleront dès l’arrivée des beaux jours ! Ces plantes se ressèment naturellement par elles-mêmes pour finalement germer à nouveau. Certaines d’entre elles étaient jadis considérées comme des mauvaises herbes.

Les coquelicots et les bleuets sont des exemples type de plantes annuelles rustiques.

Coquelicot

 

 

 

 

 

 

 

Nos coups de cœur

Voici 2 plantes annuelles rustiques que nous apprécions particulièrement :

Orlaya

 

 

 

 

 

 

L’Orlaya est très florifère, facile de culture sans être envahissante : pour un massif tout en délicatesse.

 

Reseda

 

 

 

 

 

 

Le Réséda a tout pour plaire : c’est une plante qui est odorante et qui attire les abeilles grâce à son nectar !

 

Les plantes annuelles semi-rustiques

Les plantes annuelles semi-rustiques ont besoin d’un peu plus de chaleur avant d’être semés en pleine terre. En effet, certaines de ces plantes sont exotiques. Semez-les plutôt donc à partir de mi-avril ou mai.

Les zinnias et les œillets d’Inde sont des exemples type de plantes annuelles semi-rustiques.

Zinnias

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos coups de cœur

Voici 2 plantes annuelles semi-rustiques que nous apprécions particulièrement :

Cosmos

 

 

 

 

 

 

 

Les Cosmos est une plante annuelle originaire du Mexique et qui est très appréciée pour sa légèreté.

Ipomée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Ipomée est une plante annuelle grimpante tropicale qui se fera un plaisir de coloniser vos treillis, grillages ou même pergolas!

Les plantes annuelles non rustiques/exotiques

Les plantes annuelles non rustiques/exotiques ne résistent pas aux gelées et nécessitent donc d’être ressemées à l’abri chaque année. Si vous souhaitiez tester le semis de ce genre de plantes, il est trop tard : la plupart se sèment bien au chaud en janvier-février. Vous pouvez cependant vous procurer des jeunes plants dans votre jardinerie et les planter lorsque le risque de gelées est passé.

Les bégonias, dahlias et pétunias sont des exemples type de plantes annuelles non rustiques/exotiques.

Petunia

 

 

 

 

 

 

 

Nos coups de cœur

Voici 2 plantes annuelles non rustiques que nous apprécions particulièrement :

Mina lobata

 

 

 

 

 

 

Le Mina lobata ou « plume d’indien » est une grimpante à croissance rapide provenant du Mexique, du Guatemala, du Venezuela, de la Colombie et de l’Argentine.

Coléus

 

 

 

 

 

 

Le Coléus souvent surnommée « ortie » pour la forme de ses feuilles, est une plante qui se trouve dans la forêt tropicale et qui possède un feuillage exubérant !

 

En définitive, ces plantes annuelles non rustiques ne se sèment pas en avril, mais les jeunes plants sont disponibles en jardineries et peuvent être plantées dès qu’il n’y a plus de risques de gelées printanières. Ceci peut être mi-avril pour certaines régions ou plutôt mai pour d’autres !

 

Pour conclure, commencez plutôt par semer vos plantes annuelles rustiques début avril, vos annuelles semi-rustiques à partir de mi-avril et planter vos plantes annuelles non rustiques en mai ! Ceci promet un bel éventail de couleurs et d’odeurs !

 

Article: Les 5 choses à faire dans son jardin en avril

(1) Semer ou planter des annuelles en pleine terre

(2) Tailles des grimpantes 

(3) Taille des arbustes 

(4) Semer son gazon

(5) Fertilisation au jardin: petit guide

 


Découvrez notre univers

Découvrez nos services

Découvrez nos réalisations

Ne négligez pas l’apport d’engrais automnal sur votre gazon !

 

En effet, il est important de fertiliser une dernière fois le gazon avant la fin de la saison, ce qui lui permettra d’être plus résistant face aux rigueurs de l’hiver et de retrouver plus facilement sa vigueur dès le printemps.

 

Utilisez un engrais spécifique automne que vous épandrez uniformément de manière mécanique ou manuelle. Ceci au moins un mois avant les premières gelées afin qu’il soit bien assimilé par le gazon.

 

Gazon: le guide de Jardins de Jim

 


Notre équipe entretien se fera un plaisir de s’occuper de votre gazon afin qu’il soit beau toute l’année!

N’hésitez pas à nous contacter pour un devis ou testez notre devis automatique!

 

Découvrez notre univers

Découvrez nos services

Découvrez nos réalisations

Une prairie fleurie dans une partie ou tout votre jardin vous émerveillera par sa diversité de couleurs et de formes mais sera aussi surtout un formidable refuge pour la biodiversité !

 

Le semis de votre prairie peut s’effectuer au printemps mais la période idéale est septembre et octobre, ce qui favorisera l’enracinement de variétés vivaces.

 

Le sol n’a pas besoin d’être riche mais doit être ameubli pour permettre d’enfouir les graines. Semez à la volée de façon homogène.  Suivant les variétés de prairie que vous aurez choisies il sera nécessaire ou non d’enfouir les graines avant de tasser le sol avec un rouleau.

 

Laissez ensuite la nature faire le reste : pas besoin d’arrosage ni d’engrais.

 

L’année prochaine, vous n’aurez que deux fauches à effectuer fin juin et en octobre, après les floraisons. Laissez les fleurs fauchées sur place quelques jours pour qu’elles déposent leurs graines et ensuite ramassez le tout pour éviter d’enrichir la terre.

 

Au printemps, n’hésitez pas à créer de jolis cheminements à la tondeuse qui vous permettront de flâner parmi cette multitude de couleurs tout au long de la saison !

 


N’hésitez à nous contacter et faire appel à nos services réalisés par des paysagistes qualifiés pour mettre en place votre prairie fleurie! 

 

Découvrez notre univers

Découvrez nos services

Découvrez nos réalisations

Si vous avez comme projet de refaire votre gazon, dans peu de temps ce sera la meilleure période !

 

Vous hésitez entre un gazon traditionnel semé et un gazon de plaquage. Le prix est un des facteurs à prendre en compte car le gazon pré-cultivé (de plaquage) peut être quatre à six fois plus cher que le gazon semé si vous faites faire les travaux par un professionnel.

 

La préparation du sol est sensiblement la même dans les deux cas, mais la mise en œuvre d’un gazon de plaquage est plus laborieuse.

 

Différences entre un gazon de plaquage et un gazon traditionnel.

  • Plaquage

Le soir même de la mise en place vous avez une belle surface verte.

Après deux semaines d’enracinement et une première tonte vous pouvez marcher sur votre gazon.

Aucune mauvaise herbe n’est présente car les rouleaux de gazon pré-cultivés sont très denses et fournis par des gazonnières qui auront traité au préalable toutes les mauvaises herbes lors de la culture. (Attention : cela n’empêche pas la croissance ultérieure de mauvaises herbes.)

 

  • Traditionnel

Le gazon semé, suivant les conditions météo, d’arrosage et de chaleur ainsi que de qualité de la terre peut mettre de 5 à 8 semaines avant d’être suffisamment développé pour pouvoir être tondu pour la première fois et donc avant que vous ne puissiez marcher dessus sans l’abîmer.

Des mauvaises herbes peuvent germer et pousser en même temps que les graines de gazon. Celles-ci viendront concurrencer les jeunes pousses de gazon et nécessiteront souvent d’être traitées ou arrachées manuellement. Après les premières tontes certaines disparaitront naturellement.

 

Afin de profiter rapidement d’une belle surface de gazon dense et agréable n’hésitez pas à opter pour un gazon de plaquage !

 

Gazon: le guide de Jardins de Jim

 


Notre équipe entretien se fera un plaisir de s’occuper de votre gazon afin qu’il soit beau toute l’année!

N’hésitez pas à nous contacter pour un devis ou testez notre devis automatique!

 

Découvrez notre univers

Découvrez nos services

Découvrez nos réalisations